Les grandes missions de l’intégrateur web

  • La découpe, le montage et l’intégration des pages en HTML/CSS, XHTML
  • La cohérence entre les pages codées en HTML et les maquettes graphiques
  • Le respect des standards web (Norme W3C, normes d’accessibilité)
  • La compatibilité entre les navigateurs (Firefox, Internet Explorer, Safari…)
  • L’intégration des contenus
  • L’intégration des effets graphiques

Produire un code organisé et réutilisable

L’intégrateur web devra créer un code propre, organisé et réutilisable. Ceci afin de pouvoir le modifier facilement par un autre intervenant. Car il est rare qu’un site internet ne subisse pas d’évolution au cours de son existence. L’intégrateur pourra décider de démarrer un projet avec un framework front-end comme Bootstrap ou Foundation.

La contrainte multi-navigateur

L’une des missions importantes (et dont le grand public n’a pas conscience) est de produire un site qui soit identique visuellement et qui propose une expérience utilisateur égale que l’on navigue avec Internet Explorer ou Firefox ou encore Chrome. Ces navigateurs interprètent de façon irrégulière le code rédigé en HTML5. Il faut donc tester et créer des correctifs. Ce travail peut être parfois très long à accomplir même si les différences entre les navigateurs tendent à se réduire avec le temps. Sachez que les navigateurs trop vieux ne sont plus pris en compte lors des tests.

La contrainte multi-plateforme

On entend par multi-plateforme une multitude de terminaux pour consulter le site. Aujourd’hui, il en existe trois principaux :

  • L’ordinateur de bureau classique
  • La tablette
  • Le smartphones

L’intégrateur web devra, selon les spécificités du site à produire, créer un code et une structure de site qui puissent s’adapter au terminal du client. Pour cela, on peut choisir d créer une version unique de site ayant la faculté de s’adapter à la taille de l’écran du terminal. On appelle cela du «responsive design».
Ou alors, une version complémentaire dédiée au mobile ou tablette sera déclinée. Dans ce dernier cas, le site aura un modèle standard (pour grand écran) et un modèle alternatif pour tablette et/ou mobile.
Rendre le site accessible

Le code produit par l’intégrateur web devra être lisible et accessible par les personnes utilisant des dispositifs spécifiques pour consulter le site, notamment pour les non voyants. Il existe des normes à respecter, mais d’une façon générale, l’intégrateur devra séparer techniquement l’aspect visuel et le contenu l’un de l’autre. Pour se faire, l’aspect visuel devra entièrement être pris en charge par les feuilles de styles au format CSS3 et le contenu devra être «balisé» par du code HTML5. Cette simple procédure permet de rendre le site plus facilement accessible.

L’intégrateur web devra également produire un code qui puisse être parcouru par les moteurs de recherche de façon optimale. Pour cela, il devra respecter un certain nombre de protocoles permettant de décrire au mieux le contenu et de le parcourir dans son intégralité avec facilité. On appelle cela de l’optimisation SEO (Search Engine Optimization). Ce travail spécifique est parfois réalisé par une personne spécialisée en SEO.